Coopération sanitaire transfrontalière Guyane française - Suriname

COMMUNIQUE DE PRESSE

Cayenne, le 04/02/2021

Coopération sanitaire transfrontalière Guyane française - Suriname

Mercredi 3 février s’est déroulée une rencontre par visioconférence entre les autorités sanitaires du Suriname et de la Guyane Française, ainsi qu’avec l’ambassade de France à Paramaribo. Celle-ci portait sur la situation épidémiologique et les stratégies sanitaires des deux territoires, qui partagent 600 km de frontière fluviale, ainsi q un bassin de vie transfrontalier de près de 100 000 personnes.

Du côté de la Guyane Française étaient présents, Mme Clara de Bort, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé ainsi que plusieurs experts de l’ARS, de Santé publique France, du Centre hospitalier de l’Ouest guyanais (Chog) et du Centre hospitalier de Cayenne (coordination des centres délocalisés de prévention et de soins), et de l’Institut Pasteur de Guyane.

Du côté du Suriname, étaient présents, le Ministère de la Santé, représenté par son directeur de la Santé, le Dr Rakesh Gajadhar Sukul, ainsi que plusieurs experts épidémiologistes, infectiologues, en plus du directeur du Bureau de la Santé Publique, le docteur Radjesh Ori. Le ministère des Affaires étrangères du Suriname était également représenté par l’ambassadrice Mme Miriam MacIntosh, Secrétaire permanente.

Les deux délégations ont présenté leurs situations épidémiologiques respectives, ainsi que leurs stratégies de surveillance des variants, en plus de leurs stratégies de vaccination. Parmi les conclusions de leurs travaux, on peut retenir :

-  une dynamique épidémique très similaire entre les deux territoires, le Suriname connaissant actuellement une forte baisse de l’incidence comme sa voisine la Guyane Française ;
-  une surveillance active des variants, avec des résultats pour le moment identique, aucun des deux territoires n’ayant à ce jour repéré les variants recherchés
-  le recours au même vaccin Pfizer/BioNTech pour le démarrage de deux campagnes vaccinales, mais avec des volumes de livraisons, calendriers et règles de priorisation relativement différentes ;
-  l’intérêt d’un document de traçabilité de vaccination remis à chaque patient pour faciliter le suivi vaccinal des populations transfrontalières.

Cette rencontre, qui fait suite à des échanges réguliers entre épidémiologistes guyanais et surinamais, a été très riche et constructive, afin d’affiner la gestion de l’épidémie et de conforter des éléments de connaissance. Les participants ont convenu de se retrouver dans les mêmes conditions au cours des prochaines semaines, avant de pouvoir reprendre des travaux de coopération en présentiel, que l’épidémie a malheureusement dû interrompre.

La coopération transfrontalière avec nos amis et voisins reste essentielle afin de protéger, plus encore, nos territoires du Covid19.

Dernière modification : 08/02/2021

Haut de page